Solo Guy Cotten Concarneau

Epreuve en solitaire en Figaro Bénéteau 3 - 2 au 7 Aout 2022

samedi 6 août 2022

Tom Laperche, vainqueur de la Solo Guy Cotten 2022

Le skipper breton Tom Laperche (Région Bretagne – CMB Performance) s’est imposé ce samedi 6 août 2022 sur la 46e édition de la Solo Guy Cotten devant Erwan Le Draoulec (Skipper Macif 2020) et Gaston Morvan (Région Bretagne – CMB Espoir). Les conditions météorologiques ventées n’ont laissé que peu de répit aux navigateurs solitaires sur les 395 milles du parcours entre la Bretagne et la Vendée. Cette 46e édition fut un nouveau succès sportif à quelques semaines de l’épreuve majeure du circuit des figaristes : la Solitaire du Figaro. 

Ils ont dit à leur arrivée au ponton :

Tom Laperche (Région Bretagne -CMB Performance), 1er de la Solo Guy Cotten 2022 : « J’ai mené cette Solo Guy Cotten quasi de bout en bout, sauf cette nuit où Erwan Le Draoulec a réussi à me dépasser à un moment. Je suis parti en tête vers les iles des Glénan et j’ai réussi à conserver cette place. Ça se passait bien, j’avais plutôt la vitesse et j’imprimais bien le rythme. Jusqu’à hier après-midi où c’était un peu plus compliqué car le vent revenait par derrière entre Noirmoutier et l’île d’Yeu et il y a eu un regroupement de flotte. Là on allait vraiment vite sous spi, au soleil couchant, c’était bien sympa à barrer ! C’était une navigation assez technique et je suis bien content de gagner une fois encore une course en solitaire cette année sur le circuit Figaro. C’est bien pour partir à Nantes dans 15 jours mais je sais que je ne suis pas le seul à avoir la Solitaire du Figaro comme objectif. »

Erwan Le Draoulec (Skipper Macif 2020), 2e la Solo Guy Cotten 2022 : « Cette deuxième place a été beaucoup de travail. Pour une fois je ne suis pas trop mal parti ! J’avais une super vitesse à toutes les allures donc je me suis vite retrouvé deuxième. Le problème est qu’il y avait un Monsieur Laperche qui n’était pas simple à doubler. Ensuite, j’ai fait une bêtise… j’ai mal rentré la marque de la Jument des Glenan dans mon routage de départ ; je réparais un spi que j’avais déchiré donc je n’étais pas très attentif. Je l’ai raté et ai fait demi-tour. J’ai réussi à récupérer ma 2e place et ai même réussi à prendre la tête cette nuit.  Je suis le seul à pouvoir dire que j’ai été premier devant Tom Laperche ! Il faut qu’il se méfie sur la Solitaire. C’est de bon augure et oui ça me donne confiance mais je ne vais jamais dire que j’ai comme objectif de remporter la Solitaire. En revanche, je prends beaucoup de plaisir cette année sur mon bateau et j’ai tout pour aller profiter de ma dernière solitaire avec Macif. »

Gaston Morvan (Région Bretagne -CMB Performance), 3e de la Solo Guy Cotten 2022 : « Je suis très content car c’est mon premier podium en solitaire. C’était très disputé ! Je suis très mal parti mais j’ai réussi à me remobiliser pour revenir devant mais je n’y croyais pas. J’y allais petit à petit, et je me suis dit que je serais content de faire un top10. Ce matin je ne regardais même pas les autres et quand je réalise qu’il n’y a que deux bateaux devant moi, je suis très surpris. Je me suis bien mobilisé, j’ai bien mis le charbon quand il fallait et je suis content que ça paye. C’est bien en vue de la Solitaire car si d’aventure je devais prendre un mauvais départ, j’ai le potentiel pour revenir devant ! Je suis content de ce podium avec Tom et je remercie Guy Cotten. Malgré le mois d’août, on a toujours du vent fort sur la Solo Guy Cotten, qui nous permet de valider toute la panoplie des équipements Guy Cotten que l’on a à bord : de la cagoule au pantalon de ciré, tout est testé et validé ! »

Davy Beaudart (Nautymor), 17e et 1e bizut de la Solo Guy Cotten : « J’étais étonné d’apprendre cette place de premier bizuth sur la ligne d’arrivée ! Je ne suis pas très content de ma première partie de course car j’ai fait beaucoup d’erreurs et des options trop tranchées qui n’ont pas fonctionnées, notamment dans le Raz de Sein qui était l’option suicide. Je dois passer dans les cinq derniers là-haut. Je suis resté concentré et le bateau marche super bien avec les voiles neuves. Ce sont surtout des conditions que j’aime bien, de vent fort, de bords de sangliers où il ne faut pas lâcher la barre. C’est bien que l’expérience parle un peu de temps en temps ! Ça s’est joué une quinzaine de milles avant la marque de Port Bourgenay. J’ai réussi à conserver mon spi plus longtemps que les autres et ai réussi à dépasser quelques bateaux comme ça. Je suis confiant sur ma vitesse mais il va falloir que je me tempère sur les options. »

Corentin Horeau (Mutuelle Bleue), 5e de la Solo Guy Cotten : « Le début de la course était sympa à tirer des bords mais j’ai été un peu trop joueur. Un moment, j’ai bien vu que mon option ne passerait pas... Sur le reste de la course je me suis arraché pour revenir. J’ai eu un petit souci en arrivant à l’Ile d’Yeu, ma carte GPS ne fonctionnait plus. Le temps que j’aille la remettre j’ai perdu pas mal de places… Pour la remontée vers Concarneau j’ai tiré la barre en grand et j’ai vu que cela fonctionnait bien, j’ai pu recoller au paquet de tête. Je suis content de cette 5e place quand je vois ou j’étais jeudi soir au Raz de Sein je m’en sors plutôt bien. Cela prouve que je suis capable de revenir ! J’ai encore appris des choses, notamment sur les réglages de foils. Je suis prêt pour la Solitaire du Figaro, il me faut juste une petite semaine de repos avant et c’est parti ! »

Guillaume Pirouelle (Région Normandie), 6e de la Solo Guy Cotten : « Je retiens d’voir été dans le groupe de tête pendant toute la course. J’ai réussi à avancer vite aux bons moments, et j’ai même failli prendre la première place à un moment, mais Tom est un adversaire très sérieux, il est très consistant. C’était une belle opportunité d’essayer mes voiles neuves, j’ai aussi testé le nouveau pilote automatique, mais je n’ai pas beaucoup dormi. Cette course marque la fin du début de saison, je suis très content de la façon dont j’ai navigué. Sur toutes les régates de la saison, je n’ai pas fait beaucoup d’erreurs. »

Ordre d'arrivée de la Solo Guy Cotten 2022

Classement général avant jury de la Solo Guy Cotten 2022

1 / Tom Laperche (Région Bretagne - CMB Performance) à 12h33'20
2 / Erwan Le Draoulec (Skipper Macif 2020) à 12h42'50
3 / Gaston Morvan (Région Bretagne - CMB Espoir) à 12h47'57
4 / Guillaume Pirouelle (Région Normandie) à 12h55'36
5 / Corentin Horeau (Mutuelle Bleue) à 12h59'06
6 / Lois Berrehar (Skipper Macif 2022) à 13h02'40
7 / Fred Duthil (Le Journal des Entreprises) à 13h05'49
8 / Violette Dorange (Devenir) à 13h21'51
9 / Laurent Bourgues (#DevenezPartenaire) à 13h30'20
10 / Alan Roberts (Seacat Services) à 13h30'32
11 / Achille Nebout (Amarris - Primeo Energie) à 13h34'56
12 / Robin Marais (Ma Chance Moi Aussi) à 13h46'21
13 / Mael Garnier (Team AGEAS - Baie de St Brieuc) à 13h55'57
14 / Tom Dolan (Smurfit Kappa - Kingspan) à 13h56'59
15 / Elodie Bonafous (Groupe Queguiner - la Vie en Rose) à 14h02'36
16 / Jules Delpech (ORCOM) à 14h04'02
17 /  Davy Beaudart (Nautymor) à 14h12'18
18 / Kenneth Rumball (Offshore Racing Academy) à 14h24'06
19 / Alexis Thomas (La Charente Maritime) à 14h28'54
20 / Pep Costa (Team Play To Be - Terravia) à 14h38'40
21 / Arthur Hebert (Monatoutenergie.fr) à 14h39'14 
22 / Robin Follin (Golfe de St Tropez - Territoire d'Exception) à 14h39'43
23 / Benoit Mariette (Generation Senioriales) à 14h40'40
24 / Philippe Hartz (La Marine Nationale - Fondation de la Mer) à 14h40'42
25 / Victor Le Pape (Olygocyte, un geste, un espoir) à 14h53'06
26 / Romen Richard (Passion Santé - Trans-forme) à 15h44'26
27 / Chloé Le Bars (Région Bretagne - CMB Oceane) à 17h39'59
28 / Conor Fogerty (Immunex365.CO.UK) à 22h00'08

Abandons

Susann Beucke (This Race Female)
Jorg Riechers (Alva Yachts) 
David Paul (Just a drop)
Basile Bourgnon (Edenred)
Nils Palmieri (Teamwork)
Victor d'Ersu (Mercy Ships)



Arrivées prévues vers 12h30 à Concarneau

Au petit matin du deuxième et dernier jour de course, rien n'est joué sur la Solo Guy Cotten 2022 ! 

Bien installé en tête de flotte depuis le départ le jeudi 4 août de Concarneau, Tom Laperche (Région Bretagne - CMB Performance) a cédé son leadership la nuit dernière lors du passage de la bouée d'atterrissage de Port Bourgenay. Ils sont en effet un petit groupe de 7 bateaux à être revenus sur l'ancien leader et la bataille fait rage à moins de 50 milles nautiques de la ligne d'arrivée devant Concarneau.


Après Lois Berrehar (Skipper Macif 2022), ce fut au tour d'Erwan Le Draoulec (Skipper Macif 2020) de prendre les rênes au petit matin, poursuivis par Guillaume Pirouelle (Région Normandie) ou encore Fred Duthil (Le Journal des Entreprises). A noter également la superbe remontée de Gaston Morvan (Région Bretagne - CMB Espoir) ou encore de Corentin Horeau (Mutuelle Bleue) qui pointent à moins de 1 mille du premier au large de Belle-Ile. 

Le suspense est donc entier à quelques heures du dénouement de cette 46e édition et la pression doit être à son comble à bord des Figaro Bénéteau. Les premiers bateaux sont attendus sur la ligne d’arrivée devant Concarneau aux alentours de 12h30 ce samedi.

 


vendredi 5 août 2022

Course de vitesse vers Concarneau

Après un peu plus de 24 heures de course, la flotte de la Solo Guy Cotten file à bonne allure le long des côtes bretonnes et vient de passer la marque de parcours des Birvideaux située au nord de Belle-île.

Tom Laperche (Region Bretagne - CMB Performance), en tête depuis le départ hier, a été le premier à passer cette marque à 14h32 ce vendredi 5 août, suivi 12 minutes plus tard par Loïs Berrehar (Skipper Macif 2022). Les deux hommes, anciens compagnons d’écurie dans l’équipe Bretagne - CMB caracolent en tête poursuivis par Laurent Bourgues (#DevenezPartenaire). 



Les skippers évoluent désormais dans un flux de 15 nœuds de nord mais sur une mer agitée et, par vent de travers, doivent vivre bien penchés sur leurs Figaro Bénéteau ! Les leaders devraient atteindre la marque de Port Bourgenay dans la soirée avant d’entamer leur remontée toute aussi tonique en direction de Concarneau. Il faudra être à la barre, ne pas faire de sortie de piste et bien affiner sa trajectoire dans ces conditions ventées. Les premiers bateaux sont attendus en début d’après-midi (vers 14h) sur la ligne d’arrivée.

Trois abandons à déplorer :

Après Basile Bourgnon (Edenred) hier peu après le départ, ce fut au tour de Nils Palmieri (Teamwork) de talonner hier soir avec son bateau le long des côtes de Penmarch. Les deux skippers sont de retour dans leurs ports d’attache respectifs. Enfin, David Paul (Just a Drop) a signifié son abandon à la Direction de course ce vendredi après-midi sans donner davantage de détails. Il est attendu dans la soirée à Concarneau.

Pour consulter l'ordre de passage aux Birvideaux, cliquez-ici 

Ordre de passage aux Birvideaux


Ordre de passage au Birvideaux le vendredi 5 août 2022:

1/ Tom Laperche (Région Bretagne CMB Performance) à 14h32
2 / Lois Berrehar (Skipper Macif 2022) à 14h44
3 / Laurent Bourgues (#DevenezPartenaire) à 14h48
4 / Guillaume Pirouelle (Région Normandie) à 14h49
5 / Erwan Le Draoulec (Skipper Macif 2020) à 14h52
6 / Achille Nebout (Amarris - Primeo Energie) à 14h53
7 / Fred Duthil (Le Journal des Entreprises) à 14h55
8 / Robin Follin (Golfe de St Tropez - Territoire d'exception) à 15h00
9 / Alan Roberts (SeaCat Services) à 15h05
10 ./ Corentin Horeau (Mutuelle Bleue) à 15h07
11 / Tom Dolan (Smurfit Kappa - Kingspan) à 15h10
12 / Violette Dorange ( Devenir) à 15h12
13 / Alexis Thomas (Charente Maritime) à 15h13
14 / Elodie Bonafous (Queguiner - La Vie en Rose) à 15h14'23
15 / Mael Garnier (AGEAS - Team Baie de St Brieuc) à 15h14'55
16 / Gaston Morvan (Région Bretagne - CMB Espoir) à 15h16
17 / 
Arthur Hubert (Monatoutenergie.fr) à 15h21
18 / Jorg Riechers (Alva Yachts) à 15h24
19 / 
Kenneth Rumball (Offshore Racing Academy) à 15h24
20 / Romen Richard (Passion Santé Trans-Forme) à 15h28'20
21 / 
Benoit Mariette (Generation Senioriales) à 15h28'30
22 / Jules Delpech (ORCOM) à 15h35
23 / Davy Beaudart (Nautymor) à 15h37
24 / Robin Marais (Ma Chance Moi Aussi) à 15h39
25 / Victor Le Pape (Olygocyte, un geste, un espoir) à 15h49
26 / Philippe Hartz ( Marine Nationale - Fondation de la Mer) à 15h54

Tom Laperche en éclaireur !

Partie hier à 15h08 de Concarneau, la flotte des 32 Figaro Bénéteau encore en course* sur cette Solo Guy Cotten 2022 est emmenée ce vendredi 5 août au petit matin par le talentueux Tom Laperche.

Le skipper de Région Bretagne - CMB Performance pointe en effet à 8h à 1,6 milles nautiques devant  Erwan Le Draoulec (Skipper Macif 2020), Laurent Bourgues (#DevenezPartenaire) et Achille Nebout (Amarris - Primeo Energie). 


Ce petit groupe composé de 8 bateaux a réussi à creuser un petit écart après le passage de l'Occidentale de Sein mais le groupe de poursuivants tient bon la cadence au reaching dans un vent d'une quinzaine de noeuds en direction des Birvideaux, prochaine marque du parcours qu'ils devraient atteindre en milieu d'après-midi. 

* A noter que Basile Bourgnon (Edenred) et Nils Palmieri (TeamWork) ont tous deux été victimes de talonnages hier après le départ et ont signifié leur abandon à la Direction de Course.

Pour suivre la progression des bateaux sur la cartographie, cliquez-ici

jeudi 4 août 2022

Bon départ des 34* figaristes sur la Solo Guy Cotten 2022

 A 15h08 ce jeudi 4 août, les 34 figaristes engagés sur la Solo Guy Cotten 2022 se sont élancés sur les 395 milles nautiques du parcours dans des conditions idylliques : grand soleil, mer plate et un vent de nord-est d’une quinzaine de nœuds Des conditions parfaites pour se mettre en jambe avant un renforcement du vent prévu dans la soirée, lors de leur remontée le long des côtes en direction de Ouessant qu’ils atteindront en début de nuit ce jeudi. Après quelques heures de course, Tom Laperche (Région Bretagne - CMB Performance) menait les débats, suivi de très près par Laurent Bourgues (#DevenezPartenaire) et Achille Nebout (Amarris – Primeo Energie). Les premiers bateaux sont attendus sur la ligne d’arrivée dans un peu moins de 48 heures, soit le samedi 6 août milieu de journée à Concarneau.

* peu après le départ, le Figaro EDENRED de Basile Bourgnon a talonné au niveau de l'île des Moutons dans l'archipel des Glenan. Le skipper va bien et faisait route à vitesse réduite vers Concarneau où il est attendu par l'organisation. 


Pour suivre la progression des bateaux sur la cartographie, cliquez-ici 

Le directeur de course, Hervé Gautier, nous détaille les conditions rencontrées au moment du départ : « Le départ a été donné dans d’excellentes conditions dans un vent de nord-ouest d’une douzaine de nœuds. Ils se sont élancés au près en direction de la bouée de dégagement et du dog-leg dans le fond de la Baie de Port-la-Forêt. Ils ont ensuite hissé le spi et se sont livrés une belle bataille d’empannages pour atteindre Linuen en sortie de Baie. Ils font désormais route sous spi serré vers les Glenan. Le vent va forcir et tourner dans les prochaines heures et les navigateurs devront remonter au près sur cette première partie du parcours. Ils devraient atteindre la Bouée des Pierres Vertes en milieu de nuit. »



Ils ont dit avant le départ :

Tom Laperche (Région Bretagne – CMB Performance) : « Les 48h en mer que l’on va passer sur la Solo Guy Cotten correspondent à une étape de Solitaire du Figaro, c’est une belle régate pour se remettre dans la dynamique solitaire justement. On en profitera pour vérifier nos voiles et ajuster nos réglages, puisque ce sont des nouvelles voiles. C’est sûr que j’aimerais faire mieux que l’année dernière où j’avais fini 2e de cette course mais je souhaiterais surtout faire une belle étape en solitaire et en figaro, tout en gardant de l’énergie pour La Solitaire qui arrive bientôt ! »

Elodie Bonafous (Groupe Queguiner – La vie en rose) : « Ça va être chouette et rapide puisque l’on devrait mettre moins de deux jours pour avaler la distance ! On va régater avec du vent tout le temps, assez stable de surcroît. Il va y avoir pas mal de tronçons tout droits et donc pas de gros choix stratégiques en ligne de mire, tout du moins en théorie. Ça va se jouer beaucoup sur la vitesse. Entre la Vendée et l’arrivée, ça va être un bord de poney. On va ressortir les cirés, les bottes et les cagoules. Ça va être speed et mouillé mais ce sera parfait pour se remettre dans le bain avant la Solitaire du Figaro ! ».

Corentin Horeau (Mutuelle Bleue) : « J’apprécie beaucoup la Solo Guy Cotten !  La Baie de Port-la-Forêt est un cadre super pour un départ de course. Les conditions météo vont être top, avec du vent soutenu. Le format n’est pas trop long et même si nous arriverons fatigués samedi au terme de deux nuits blanches, nous ne serons pas explosés et la récupération sera rapide. Au niveau sportif, cela fait plusieurs semaines que nous n'avons pas navigué en solitaire sur nos Figaro ; il est donc important de se remettre en confiance et de retrouver ses automatismes à quelques semaines de la Solitaire du Figaro. Enfin, mon attachement à cette épreuve est aussi lié à ma relation avec François Bertholom de l’entreprise Guy Cotten. Il m’a longtemps équipé en tenue de navigations et c’est un clin d’œil sympa de venir régater sur sa course. Le trophée est joli, et je serai ravi d’y inscrire une deuxième fois mon nom. Seul Charlie Dalin l’a remporté par deux fois. Ça pourrait être sympa ! »

Erwan Le Draoulec (Skipper Macif 2020) :  « On part sur une Solo Guy Cotten estivale avec du soleil et un vent soutenu de nord-est. Ce vent de terre rendra la mer assez hachée, c’est plus complexe qu’impressionnant pour nous, marins. Cet après-midi, un thermique fera diminuer les conditions, ce sera un peu plus calme à l’instar de vendredi entre Belle-île et Yeu. On commence à bien connaître ce parcours même s’il varie au sud avec, cette année, le passage à Port Bourgenay. On aura pas mal de bords de reaching, des phases de transition et des nuits ventées, rapides pour la première et plus au près pour la deuxième. Ce sera l’occasion de revalider et revérifier mon bateau avant la Solitaire, même si je suis confiant sur la façon dont il a été préparé. Il ne reste plus qu’à faire une jolie course, sans pression. Je vais faire de mon mieux, je suis content de partir. »

Déclarations d'avant départ !

Basile Bourgnon (Edenred) :

« Les conditions me vont à merveille. Un peu de vent, des bords serrés qui vont vite où il faut être dessus sans tout déchirer … J’adore ces conditions très gitées et très rapides.
Je ne me suis pas beaucoup arrêté cette saison, en faisant notamment la Dhream Cup il y a 10 jours. Nous avons testé beaucoup de choses sur cette régate et ce rythme soutenu me convient bien. Je n’aime pas être loin de mon petit bateau trop longtemps.
Sur cette Solo Guy Cotten 2022, Mon objectif est d’accrocher les bons. Je ne regarde pas particulièrement le classement bizuth mais souhaite juste naviguer au plus proche des meilleurs. »

Corentin Horeau (Mutuelle Bleue) :

« J’apprécie beaucoup la Solo Guy Cotten. La période estivale est sympa, car nous sommes plus habitués à venir à Concarneau à la fin de l’hiver. La Baie de Port-la-Forêt est un cadre super pour un départ de course. Les conditions météo vont être top, avec du vent soutenu. Le format n’est pas trop long et même si nous arriverons fatigués samedi au terme de deux nuits blanches, nous ne serons pas explosés et la récupération sera rapide. Au niveau sportif, cela fait plusieurs semaines que nous n'avons pas navigué en solitaire sur nos Figaro ; il est donc important de se remettre en confiance et de retrouver ses automatismes à quelques semaines de la Solitaire du Figaro. Enfin, mon attachement à cette épreuve est aussi lié à ma relation avec François Bertholom de l’entreprise Guy Cotten. Il m’a longtemps équipé en tenue de navigations et c’est un clin d’œil sympa de venir régater sur sa course. Le trophée est joli, et je serai ravi d’y inscrire une deuxième fois mon nom. Seul Charlie Dalin l’a remporté par deux fois. Ca pourrait être sympa ! »

Benoit Mariette (Générations Senioriales):

«  Cette année j’ai décidé de participer à moins d’épreuve du calendrier. J’avais besoin de prendre du recul et ai donc intégré l’écurie DMG Mory au poste de Directeur Technique en Imoca. Je souhaitais faire autre chose en parallèle. J’ai uniquement participé à la Le Havre Allmer Cup cette saison. Je suis ravi d’être au départ de cette Solo Guy Cotten : cette course est identique à une étape de la Solitaire avec tous les concurrents présents. C’est donc la meilleure préparation qu’il soit ! Mon objectif est de retrouver le rythme à bord de mon bateau et de prendre du plaisir sur ce beau parcours. »

Erwan Le Draoulec (Skipper Macif 2020) :

 « On part sur une Solo Guy Cotten estivale avec du soleil et un vent soutenu de nord-est. Ce vent de terre rendra la mer assez hachée, c’est plus complexe qu’impressionnant pour nous, marins. Cet après-midi, un thermique fera diminuer les conditions, ce sera un peu plus calme à l’instar de vendredi entre Belle-île et Yeu. On commence à bien connaître ce parcours même s’il varie au sud avec, cette année, le passage à Port Bourgenay. On aura pas mal de bords de reaching, des phases de transition et des nuits ventées, rapides pour la première et plus au près pour la deuxième. Ce sera l’occasion de revalider et revérifier mon bateau avant la Solitaire, même si je suis confiant sur la façon dont il a été préparé. Il ne reste plus qu’à faire une jolie course, sans pression. Je vais faire de mon mieux, je suis content de partir. »

Loïs Berrehar (Skipper Macif 2022) :

« On part dans des conditions légères, la situation générale anticyclonique va amener le vent à tourner dans le sens des aiguilles d’une montre. Le vent de nord-est va faiblir en milieu d’après-midi lorsque nous nous serons écartés de la côte pour aller vers les Pierres Vertes. Les conditions vont se renforcer dans la descente de Belle-île. Jusqu’à Yeu, les températures de terre vont monter et le vent va mollir. On sera proche des vents de travers aux abords des côtes, ça sera assez rapide sur la dernière portion de parcours. Ce parcours va être sportif avec des manœuvres engagées mais je suis prêt pour la rentrée ! Ça va sûrement piquer les premières nuits, mais ce n’est pas plus mal de se jauger à 2 semaines de la Solitaire du Figaro. Je suis motivé ! »

 Davy Beaudart (Nautymor) : 

« Je sors d’un petit brief météo avec le meilleur des meilleurs météorologues de la planète voile mais je n’ai pas le droit de dire son nom ! Nous allons avoir des conditions sympas, avec une petite entrée en matière tranquille dans la Baie de Concarneau pour le départ. Le vent va doucement accélérer pour notre remontée au près vers Ouessant. Nous aurons ensuite du portant et du reaching dans du vent soutenu, notamment au niveau de la bouée d’atterrissage de Port Bourgenay. Ce sera bien sûr de nuit, avec un trafic maritime important ! ca va être sympa ! C’est certain que l’on va peu dormir mais cela me fait une experience en plus. Je pars sans pression, sans objectif de résultat. Je suis là pour découvrir, apprécier le support, en essayant de m’améliorer à chaque navigation. »

Achille Nebout (Amarris - Primeo Energie) : 

" Je me sens bien ! La météo est calée depuis quelque jours donc on n’a pas trop d’incertitudes à ce niveau-là. Je suis content de reprendre le solo parce que je n'en ai pas fait depuis la Solo Maître Coq. Cette course va me permettre de me remettre dans le bain, de retrouver les automatismes à bord. On va avoir du vent assez soutenu, il va falloir bien tester le matériel mais aussi faire attention. Je vais essayer de trouver le bon dosage entre intensité et pas trop de prise de risques. "


Jules Delpech (Orcom) :

« Je sors d’une longue période de chantier, je n’ai donc pas beaucoup navigué depuis le retour de la Le Havre Allmer Cup, début juin, hormis une petit navigation lors du convoyage, juste de quoi reprendre le bateau en main et tester mes nouvelles voiles. Ce sera d’abord une course de reprise avant la Solitaire du Figaro, mais aussi la dernière opportunité de valider tous les petits détails. Je suis hyper content d’y aller, ça va être une course assez ventée, plutôt sympa. Il me tarde d’être sur l’eau avec mon bateau en bon état, avec mes nouvelles voiles. L’occasion de retrouver le plan d’eau et de me faire plaisir ! »

Frédéric Duthil (Le Journal des Entreprises) :

« Cette course tombe vraiment à pic, je la prends comme le prologue de la Solitaire du Figaro. Car vu mon état de préparation, tout navigation est bonne à prendre ! Entre le boulot et les contraintes extérieures, je n’ai pas vraiment réussi à naviguer comme je l’aurais souhaité, c’est donc super important pour moi de passer un peu de temps sur l’eau et de renouer avec la régate au contact avec les autres concurrents. Afin de prendre le rythme de la flotte et me faire une vraie idée de ce qu’il me reste à faire d’ici le départ, dans quinze jours. Je suis dans un super état d’esprit, positif, combatif et sans a priori, ni objectif quelconque. Ce ne sera que ma septième ou huitième navigation à bord du bateau, je n’ai pas encore mes voiles neuves car les cordonniers étant toujours les plus mal chaussés, on a d’abord honoré les commandes des concurrents et des autres clients et je suis le dernier servi à la voilerie ! L’idée est vraiment de reprendre le rythme, avec deux nuits en mer sur un parcours côtier, au contact, dans de belles conditions. Ça va être très, très sympa, c’est un très bon galop d’essai. » 

 

Publication avenant n°2 aux IC

 Pour télécharger l'avenant n°2 aux Instructions de course, cliquez-ici 

mercredi 3 août 2022

Publication de 2 avenants + Document de Briefing

  Pour télécharger l'avenant n°1 aux Instructions de course, cliquez-ici 

  Pour télécharger l'avenant n°1 à l'Avis de Course, cliquez-ici 

  Pour télécharger le PDF du Briefinge, cliquez-ici  

Un parcours de 395 milles nautiques pour l'édition 2022 !

Un avenant aux Instructions de course a été envoyé ce matin aux 34 navigateurs inscrits à l'édition 2022 de la Solo Guy Cotten dont le départ sera donné à 15h demain de Concarneau.

Hervé Gautier, directeur de course, nous détaille cette modification et les conditions météorologiques attendues sur le parcours : " Cela fait deux jours que nous voyons qu'il va il y avoir du vent fort au niveau de plateau de Rochebonne. Nous avons ainsi pris la décision d'emmener les marins enrouler la bouée d'atterrissage de Port Bourgenay, située plus près des côtes, avec une bouée virtuelle à passer en guise de dog leg pour éviter des croisements dangereux entre les bateaux. Cette modification allonge le parcours de quelques milles mais change surtout considérablement l'angle du vent pour les navigateurs solitaires, ainsi que les manœuvres associées à ce vent fort.  



Les 34 figaristes s'élanceront donc demain à 15h dans un flux de 10 nœuds de secteur Nord - Nord - Est en direction du Raz de Sein, qu'il passeront avec un courant favorable. Ils remonteront ensuite au près à slalomer entre les cailloux pour atteindre les Pierres Vertes qu'ils atteindront en milieu de nuit la première nuit. Après le passage de l'Occidentale de Sein quelques heures après, les figaristes partiront sur un long bord jusqu'aux Birvideaux, qu'ils devront laisser à tribord, puis Port Bourgenay qu'ils devraient atteindre en milieu de nuit vendredi. Le vent va souffler à une vingtaine de nœuds jusqu'au petit matin et leur arrivée autour de l'archipel des Glenan. Pour l'instant, les ETA nous annoncent l'arrivée des premiers bateaux samedi aux alentours de midi dans le chenal de Concarneau." 

jeudi 21 juillet 2022

34 Figaro Bénéteau au départ le 4 août prochain

Le coup d’envoi de la Solo Guy Cotten 2022 sera donné le 4 août prochain avec une flotte de 34 Figaro Bénéteau 3 attendue sur la ligne de départ. Organisée par la Société des régates de Concarneau, la 46e édition rassemblera les plus grands skippers en solitaire de l’exigeant circuit Figaro sur un parcours d’environ 400 milles nautiques le long des côtes de la Bretagne sud et de la Loire Atlantique. A quelques semaines du départ de la célèbre Solitaire du Figaro de St Nazaire, et avec une étape prévue à Port-la-Forêt, les figaristes auront à cœur de se jauger sur ce plan d’eau connu, mais redouté de tous !



Une épreuve attrayante

Les années passent mais l’attrait pour la Solo Guy Cotten reste identique ! Ils seront en effet 34 Figaro Bénéteau 3 amarrés aux pieds de la Ville Close de Concarneau à partir du 1er août prochain, prêts à s’élancer sur cette 46e édition. Les atouts de cette épreuve sont nombreux :  le terrain de jeu proposé aux skippers, dans une zone maritime où des pièges sont présents mais où la bataille fait souvent rage dans les cailloux et les courants ; sa durée, similaire à une étape de la Solitaire, permet aux skippers de valider leur rythme à bord et le sommeil nécessaire pour tenir ; elle est inscrite au Championnat de France Elite de Course au Large avec un coefficient 2 ; et enfin, Concarneau, ville d’accueil de la Solo Guy Cotten, résolument tournée vers le Nautisme où les marins sont contents de poser leurs sacs étanches plusieurs jours.

Tout juste revenu de la Drheam Cup à laquelle il participait en tant que skipper remplaçant de François Gabart sur le trimaran SVR Lazartigue, Tom Laperche a remporté les deux épreuves en solitaire du circuit Figaro cette saison et participe pour sa troisième fois à cette épreuve. Deuxième l’année dernière derrière Xavier Macaire (Groupe SNEF) absent cette année, le skipper du Team Bretagne CMB Performance fait clairement parti des favoris au départ. « J’aime beaucoup cette course » commente-t-il. « Elle propose un joli parcours entre la côte sud Bretagne, en passant par le raz de Sein et Ouessant. Ce sont des endroits sympas et sauvages qui se prêtent bien à la navigation en Figaro. De plus, cette course revêt un attrait local pour la filière Bretagne CMB et les acteurs locaux du projet. Nous avons toujours plaisir à y venir. »

Un parcours technique

Hervé Gautier, directeur de course, nous détaille les parcours envisagés : « Nous avons élaboré trois parcours possibles, allant de 335 milles nautiques pour le plus court à 380 milles nautiques pour le plus long. Dans tous les cas, les navigateurs passeront par Ouessant et l’île d’Yeu, seulement quelques marques diffèrent entre les trois. Dans tous les cas, ces parcours promettent de belles bagarres le long des côtes bretonnes, très techniques avec beaucoup de courant. Le niveau est très élevé avec de nombreux favoris mais comme nous avons pu le voir les années précédentes, ces parcours génèrent souvent des retournements de situation ! ce sera une belle mise en jambe avant la Solitaire pour les figaristes. »

L'organisation sélectionnera le parcours en fonction des prévisions météorologiques afin de voir les concurrents revenir dans la journée du samedi 6 août à Concarneau.

Ils ont dit :

Guillaume Pirouelle (Région Normandie) : « La Solo Guy Cotten sera la dernière répétition générale avant la Solitaire du Figaro qui est mon objectif principal. Tout le monde est présent à Concarneau et ce sera très intéressant de se jauger en vitesse avec nos voiles neuves et de vérifier que tout fonctionne convenablement sur le bateau. »

Erwan Le Draoulec (Skipper Macif 2020) : « Ne pas participer à la Solo Guy Cotten serait une faute ! D’abord car c’est une super épreuve. Ensuite, car elle fait partie du Championnat de France Elite de Course au Large en solitaire avec un coefficient similaire aux autres courses. Enfin ce sera l’occasion de réviser une dernière fois avant la Solitaire, notamment au niveau de la préparation de la météo qui est un élément important. »

Nils Palmieri (TeamWork) : « Cette Solo Guy Cotten est importante pour capitaliser sur tout ce que j’ai fait ce début de saison en termes de course et d’entraînement. Je n’ai pas vraiment récolté les fruits de mon travail donc ce serait l’occasion ! J’ai fait une pause de plusieurs semaines qui me permet d’arriver frais. J’aime la confrontation et c’est important pour moi de me remettre dans un rythme de course à quelques semaines de la Solitaire. »

Pour consulter la liste des inscrits, cliquez-ici